2013 : La RD7 condamnée à 2X4 voies

Communiqué du collectif du Val de Seine

Sèvres, Meudon, Issy les Moulineaux, Boulogne Billancourt

Le Tribunal Administratif de Cergy Pontoise a livré ses jugements fin mars 2013 :

pour lui, Vallée Rive Gauche est une opération irréprochable du Conseil général des Hauts de Seine. Il a débouté la dizaine d’associations, le conseil syndical et la trentaine de particuliers qui affirment le contraire et qui demandent l’annulation des décisions préfectorales préalables à la réalisation du projet.

Depuis 12 ans notre collectif dénonce l’état d’abandon des berges de Seine, l’excès automobile et la pollution qui en résulte. Depuis 5 ans le Conseil général fait avancer sa troisième tentative de généralisation des 4 voies et de déshumanisation des berges, en conflit avec des citoyens déterminés à rendre aux habitants cette boucle de Seine en épingle à la porte de Paris.

Il n’a rien voulu entendre des avis recueillis dans la concertation préalable de 2008 et dans l’enquête publique de 2010. Plus de 75% étaient opposés au projet. Il n’a pasvoulu voir la magistrale démonstration, carrefour de Vaugirard, de la fluidité d’une 2 voies quand les croisements sont bien conçus et la circulation est apaisée.

Il n’a pas non plus écouté les associations cyclistes, réunies sur la demande de la commission d’enquête, pour rendre l’usage du vélo moins dangereux. Il a préféré doubler le nombre de feux rouges, multiplier les potelets et semer des radars, plutôt que réduire les nuisances de la voiture, les faisant ainsi expier par l’automobiliste et le contribuable.

Pour le tribunal administratif, l’importance stratégique d’une 4 voies et l’épaisseur du dossier d’enquête publique donnent au projet du Conseil général des Hauts de Seine une légitimité incontestable. Ceux qui ont obligé le département à mobiliser un grand cabinet d’avocats pour se défendre alors qu’il avait déjà payé si cher les bureaux d’études chargés de cacher les nuisances et l’inutilité de la 4 voies doivent le dédommager : dans l’hypothèse actuelle, ils devront lui verser 12500€. De quoi décourager les contestataires et obtenir la résignation de ceux qui engagent des deniers privés. Le collectif des associations pèse les options qui lui sont offertes.

A Meudon le 5 avril 2013

Composition du collectf (fête des Guinguettes du 23 juin 2012) : Actions Environnement Boulogne Billancourt = ACTEVI =

Association des Riverains de l’Ile Seguin = Association pour la protection de l’environnement durable à Sèvres = Avenir

Forestois A Meudon = Les Citoyens Prennent Leur Place = Le Collectif Vue sur l’Ile Seguin = Comité de Défense de

l’Avenue du Château = Comité de Défense du Quartier Rodin = Comité de Sauvegarde des Sites de Meudon = Défense du

Quartier Galons-Croix du Val= Douceville= Eclaireuses Eclaireurs de France Gr. de Meudon= Intégrer Billancourt = Issy

l’Ecologie = Le Parc du Val = Meudon Val de Seine = Résidents du 28 rue Troyon = Sèvres Écologie = Val de Seine Vert =

Vivre à Meudon = Avec le soutien d’Environnement 92, d’Ile-de-France Environnement, de France Nature

Environnement et de l’Association des usagers des transports FNAUT Ile-de-France