Ile Seguin : Accord imparfait!

UN ACCORD PARFAIT POUR PERSONNE,
MAIS MOINS PIRE POUR TOUS.

En 1992, la dernière voiture sort du navire amiral des usines Renault. Depuis, victime des accidents d’ambitions politiques variées, l’Ile voyage en utopies… Les dernières : en 2008, le Maire est élu sur la perspective d’un jardin de statues, qu’il annule l’année d’après sur la suggestion grandiose et inhumaine de Jean Nouvel.

La dernière aventure, un combat de 9 ans, a commencé contre le projet Jean Nouvel de 330000 m² et après une victoire judiciaire  des associations, aussitôt suivie d’une nouvelle action pour continuer l’amélioration du projet, une conciliation juridictionnelle est proposée par Pierre Gaborit entre la mairie et les associations. Cette longue médiation débute vraiment en décembre 2017 sous la direction patiente et consciencieuse du Président du Tribunal Administratif de Cergy, Gilles Lhermitte. En 14 longues réunions, minutieusement préparées par chacun, celui-ci mènera enfin la ville et les associations à signer un accord qui sauvegarde l’accès public, la vocation multiculturelle, le souvenir du glorieux passé ouvrier de Renault, prend en compte les contraintes de circulation et transports, diminue les hauteurs avec beaucoup de précision, et surtout ménage plus d’espace vert,  une meilleure perméabilité entre Boulogne et les collines de Meudon, un meilleur respect de l’environnement et la garantie d’un comité de suivi pendant toute le durée de l’urbanisation de l’Ile.

Une conciliation suppose des concessions de toutes les parties. La ville a beaucoup concédé, les associations ont accepté les contraintes d’une densité qui demeure importante, mais dont la répartition sur l’Ile constitue une considérable amélioration. En un mot cet accord, est raisonnable.

La signature du protocole d’accord aura lieu en Mairie vendredi 14 décembre à 15h30 en présence du Président du Tribunal Administratif.