Ile Seguin : les cotes

Au cours des discussions avec la municipalité et la SAEM, une proposition de diminuer la densité à 240 000 m² et d’éliminer le point haut en limitant la hauteur des derniers planchers à 50 m… de toute évidence satisfait le maire. Mais ce point ne fait pas consensus.
AEBB fait ses comptes. C’est une géométrie simple :
Les cotes du trapèze et de l’ile
1) Sur le Trapèze :
Le sol est à la cote NGF 29. La hauteur maximale (y compris dernier niveau et toiture) est ( sauf dérogation limitée) 36m.  En conséquence la côte maximale des immeubles est 29+36 = 65m NGF.
2) Sur l’île Seguin :
Le « sol  » est à la cote NGF 36 ( donc 7 m de plus que le Trapèze.) La rédaction proposée dans le protocole  (50m pour le dernier niveau accessible ) permettrait de construire des immeubles de 50m +dernier étage (voire 2 niveaux par la création de duplex) + toitures , soit au dessus des 50m, au moins 4m ( un étage plus toiture) voire beaucoup plus… (rien ne limite la hauteur des plafond ni des toits).
La hauteur des immeubles serait donc au moins de 36+50+4=90m NGF, c’est à dire ( 90-65) 25m de plus que ceux du Trapèze ,s oit l’équivalent de + 8 étages…….

Une réflexion sur « Ile Seguin : les cotes »

  1. Prenez garde! L’architecte de l’île Seguin, Jean Nouvel, est adepte des hauts chapeaux et autres flèches au sommet de ses bâtiments.
    C’est sa façon de marquer l’espace, de signer l’espace…..

Les commentaires sont fermés.