Les 21 jours de l’Ile Seguin

Le 26 mai 2015, la Ville a proposé aux associations d’environnement concernées par l’aménagement de l’île Seguin de prendre part à une série de tables-rondes, du 9 au 30 juin, pour tirer le dossier du marasme.
Après 4 ans de surdité volontaire, un PLU annulé par jugement du Tribunal et un autre en instance de l’être, le maire de Boulogne-Billancourt a donc proposé aux associations de parler.
Mais vite!!!
Entre le 9 juin et le 30 juin 2015, il aurait fallu résoudre tous les problèmes d’urbanisme, d’environnement et de qualité de vie que les projets successifs commandés à Jean Nouvel depuis 2009 occasionnent pour les Boulonnais et les riverains des villes voisines. Et, en plus, avons-nous découvert, il aurait fallu résoudre les problèmes financiers nés des errements des 7 dernières années… Quand on parle, l’espoir renaît.
Mais la pression du temps n’est pas bonne conseillère.

AEBB est heureux de la reprise, même par surprise, de ce dialogue. Nous ne pouvons croire, cependant, que cette situation d’urgence n’ait pas été longuement pesée par son instigateur. Quoi qu’il en soit, nous n’ajouterons pas la précipitation à l’urgence réelle et nous ne nous substituerons pas aux responsables politiques dans la prise de décision qui leur échoit par mandat. Nous tiendrons notre rôle consultatif éclairé sur les questions qui nous concernent. C’est pourquoi nous nous consacrons au maximum à cette session, dans l’espoir de trouver non pas les meilleures – car l’état financier de la SAEM ne le permet plus – mais les moins mauvaises solutions pour donner enfin à l’ile Seguin le dessein nécessaire, dans le respect du développement, de la qualité de vie, et de l’intérêt durable des habitants.

 

Une réflexion sur « Les 21 jours de l’Ile Seguin »

  1. Une question et un avis:

    Une question
    Le maire de Boulogne Billancourt vous pose-t-il des questions ou des réponses? S’agit-il d’un authentique dialogue pour parvenir à un consensus, ou de l’apparence d’un dialogue pour justifier ou expliquer?
    S’il s’agit d’un vrai dialogue, comment le maire de Boulogne Billancourt pourra-t-il expliquer aux Boulonnais la différence entre le projet 2 de la votation bouffonne et ce consensus?
    Je vous accorde que c’est son problème mais il fait suffisamment preuve et étalage du retors de son esprit pour que je pose la question!
    Un avis
    Lors du Conseil Municipal de juin, Pierre Gaborit fit état des comptes 2013 de la SAEM, qui montraient un trou de 50 millions d’€uro au 31.12.2013
    Je présume que le trou sera plus important au 31.12.2014.
    Lorsque le maire de Boulogne Billancourt a  » changé d’avis » en 2010, passant de sa campagne municipale de 115000 m2 à 330000 m2 construits, avant la  » votation » à 255000 m2, il a simplement adopté un urbanisme de comptable et fait une simple règle de trois pour combler le trou financier qu’il a lui même creusé.
    Mon avis est que l’opération Seguin va laisser un gros déficit financier, mais qu’il ne faut pas sacrifier l’île et bâtir n’importe quoi au prétexte du trou financier.
    La grande difficulté pour le maire de Boulogne Billancourt sera d’assumer sa responsabilité pleine et entière. Jean Nouvel a aidé le pyromane au lieu de le mettre en garde, la facture précède l’essence et la conscience.

    Tenez bon! Vous êtes notre seule chance d’éviter le pire!

Les commentaires sont fermés.