SAUVONS les arbres du cimetière Pierre Grenier

A Boulogne Billancourt : Qu’est-ce qu’ils ont, contre les arbres?
Une pétition pour les sauver

Platanes du cimetière Pierre Grenier
Cimetière Pierre Grenier Boulogne Billancourt

500 arbres dont 435 grands platanes adultes agrémentent les 7 hectares du cimetière Pierre Grenier.
Ce cimetière est l’unique poumon vert – même si ce n’est pas réellement un jardin – au cœur d’un quartier très minéral, dense et soumis à une intense circulation entre Coubertin, porte de Saint Cloud et le pont de Billancourt.

C’est dire si ces GRANDS PLATANES sont des trésors à chérir, encore plus en période de réchauffement climatique! Pourtant, ils SONT EN GRAND DANGER D’ABATTAGE!

Dans le cadre d’un projet « d’embellissement » conduit par la Ville et selon le BBI (Journal de la Ville) de Nov. 2019, outre le fait que ces grands platanes abritent des pigeons et que donc il faudrait les remplacer par « des espèces arborées n’attirant plus les pigeons », ils seraient déjà plus de 300 atteints par le phellin ou pire, par le chancre coloré. C’est le plus agressif des parasites, qui impose, sur décision du Préfet, l’abattage immédiat, lourd de précautions comparables au désamiantage des bâtiments.
Le remplacement des grands platanes centenaires par des baliveaux nous ferait attendre 40 ans au moins l’effet « rafraîchissant » comparable à celui dont nous profitons aujourd’hui.

Mais tout cela est FAUX!!!

Heureusement le chancre coloré est totalement absent de Boulogne comme du cimetière. Seuls, une trentaine de platanes sont atteints de maladies qui n’entrainent aucune urgence sanitaire selon la visite récente sur le site d’un expert en patrimoine arboré. Des résultats confirmés par les organismes de surveillance sanitaire!

PETITION
Compte tenu du rôle primordial de ces grands arbres contre le réchauffement en ville, nous demandons :

  • La publication d’un erratum dans le BBI contre les informations fausses dont l’absence de chancre coloré.
  • Une expertise complémentaire, en vue de garder ces arbres vivants le plus longtemps possible, en sécurité et sous surveillance.
  • De considérer cet embellissement sous l’angle environnemental dont la population a besoin dès maintenant pas dans 40 ans !
  • La communication détaillée de toutes les études réalisées sur les arbres du cimetière,
  • La publication d’un planning établi en concertation avec les riverains et les associations agréées habilitées au dialogue environnemental ainsi que leur association aux projets « d’embellissement » de ce cimetière patrimoine.