Vive les herbes folles

  • A l’heure où le « Round-up » est enfin démasqué on est heureux de voir poindre quelques herbes folles, un coquelicot fragile, parfois, dans une fissure de bitume ou une craquelure de béton dans les rues de Boulogne Billancourt. Finies les vaporisations le long des joints de trottoirs. Les désherbants chimiques ne s’ajoutent plus aux pollutions de circulations et de chauffage urbain pour nos inhalations quotidiennes. Ces chétifs brins verts poétisent nos rues. Ils donnent de l’espoir à la nature… Celle qui pourrait, en quelques années, enlacer la ville si serrée, comme les fromagés aux temples d’Angkor. L’homme luttera contre les herbes folles à binette nue, sans aide volatile de Monsanto. Et on ne peut que s’en féliciter.

Découvrez les vertus des herbes folles