Massacre annoncé

Ce n’est pas un roman policier, c’est juste l’abattage de nos arbres, à partir du 12 avril 2021

Casser l'harmonie de l'alignement
alignements détruits par l’insertion d’arbres à petit développement

Chronologie  d’un massacre organisé depuis 2018

2018 vote d’ une délégation de service public avec la SPL de GPSO pour re-paysager le cimetière en abattant plus de 370 arbres (Budget 6065848,80 € TTC). Projet constitué et budgété à conforter  ensuite par une communication mensongère.
2019 Février une étude phytosanitaire est commandée par la ville ou GPSO
2019 Novembre publication dans le BBI de 2 pages annonçant l’abattage de 300 arbres atteints du chancre coloré. Le maire obtient 2 millions € du département 92 pour « éradiquer » ce chancre coloré.
2019 Novembre, Le préfet et le ministère de l’agriculture, confirment l’absence de chancre coloré dansle 92 excepté Antony. L’article du BBI couvre donc un mensonge. Nous demandons communication de l’étude phytosanitaire de février 2019.
Pas de réponse
2020 Janvier: un entrefilet dans le BBI confesse une erreur. Les arbres ne sont pas atteints du chancre coloré mais de différents champignons  plus bénins mais cela ne change rien au projet.
2020 : Janvier début de la pétition, on sollicite le médiateur pour obtenir l’étude phytosanitaire, on informe les Boulonnais, on sollicite la CADA2020 : Février : l’association A.R.B.R.E.S. qualifie nos alignements d’arbres d’ensemble arboré remarquable. A2 au journal filme notre cimetière. une question de l’opposition au Conseil Municipal attire une non réponse dans laquelle cependant, le nombre d’arbres abattus descend à 170.
2020 Mars : sous covid, sans campagne possible, le maire est réélu. Le voici conforté.
2020: Juillet la CADA confirme que cette étude phytosanitaire est communicable à toute personne qui en fait la demande
2020: Septembre assignation du maire par AEBB pour nous communiquer le document en vertu de l’arbitrage de la CADA
2020 : Octobre réception d’un document illisible de la ville  prétendant nous donner la dite étude. Réponse d’AEBB pour continuer de demander l’accès au document original. La ville dit procéder aux premiers abattages à l’automne
2020 : Novembre Premiers abattages. Remplacement par des essences plus petites (cerisiers, sorbiers) rompant l’alignement.
2021 : 5 Avril On apprend par une fuite que l’abattage de 15 platanes, aura lieu entre le 12 et le 16 avril. Il n’y a aucun arbre dangereux ou condamné à brève échéance. L’abattage est interdit du 1er avril au 31 juillet. De nombreux oiseux  demeurent au creux des arbres. On apprend par une note sur notre page facebook de l’adjoint à la transition écologique que, maintenant, 137 arbres doivent être abattus en 5 ans.
2021 : 7 Avril on dépose Requête référé pour sursoir à l’abattage et une requête sur le fond pour en demander l’annulation.
Malheureusement, en raison de la pandémie, le Juge des référés ne tiendra pas d’audience. La requête a été immédiatement communiquée à la commune, qui dispose d’un délai de dix jours pour défendre, après quoi l’instruction sera close. On est perplexe sur le fait que la clôture de l’instruction est fixée postérieurement à l’exécution annoncée de la décision et on peut déplorer que le Juge des référés parie sur le fait que la commune ne mettra pas sa décision à exécution.
C’est la raison pour laquelle nous avons besoin d’un soutien des média pour appeler à conserver autant que possible le patrimoine arboré si rare dans notre ville très minérale. Rappeler les vertus des arbres adultes en zone urbaine dense
Notre pétition approche les 5000 signatures.

Visite au cimetière le 12 avril. Les feuilles des platanes pointent timidement. Sur certains arbres, on peut voir du bois mort. Il aurait dû être évacué lors du dernier élagage. Avant le 1er avril! Un accompagnement régulier devrait être attaché à ces vieux arbres… Comme nous aussi prenons soin de nos anciens. Bonne nouvelle : les allées ne sont plus arrosées de désherbant. Nos arbres en avaient souffert.