Archives par mot-clé : démocratie participative

Victoire : le diagnostic des arbres enfin!

Nous avons trouvé, parmi les pièces jointes au mémoire en défense des avocats du maire, l’ETUDE PHYTOSANITAIRE OFFICIELLE que nous voulions consulter depuis 2019. Elle  date finalement non pas de février 2019 mais d’avril 2020, c’est à dire 5 mois après la parution du BBI N° 480 qui annonçait l’abattage de plus de 300 arbres en raison du chancre coloré.  Comme quoi, à Boulogne, on rase d’abord et on étudie ensuite!

Il aura fallu 18 mois, une saisine du médiateur, une saisine de la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs) et 3 actions en justice, pour obtenir,  au détours de la procédure, un document administratif communicable à  « toute personne qui en fait la demande ».  A Boulogne, il faut s’armer non seulement de patience mais aussi d’un peu de monnaie, pour consulter un document consultable = dans les 6000 €.

Et le plus drôle, c’est que le juge des référés nous reproche de le saisir avec retard… Mais,  la mission d’abattage confiée par le maire en  2018 à la SPL Soa est restée confidentielle. (Comme le reste d’ailleurs).

Francis Hallé
Du bon usage des arbres à l’attention des élus

A l’occasion on y apprend que les maladies sont transmises par les outils de taille (qu’il faudrait sans doute désinfecter entre chaque arbre) et que trop de taille fragilise les arbres ainsi que les blessures faites aux racines par les engins d’entretien. Continuer la lecture de Victoire : le diagnostic des arbres enfin!

Environnement : Grands débats

Grand débat national
  • Dans le cadre du Grand Débat National, plusieurs associations de Boulogne et des Hauts de Seine s’associent pour travailler particulièrement sur l’Environnement et la transition écologique

 

 

Tous ces débats sont ouverts à tous, mais le nombre de places étant limité, nous vous remercions de vous inscrire sur les adresses mail ci-dessous. Vous pouvez aussi consulter le site du Grand débat National

Un premier débat a eu lieu  Vendredi 15 février : Transition écologique organisé par François Thellier  avec  « La ville Citoyenne » asso@lavillecitoyenne.fr En voici la synthèse :   20190215-Grand débat-transition écologique

Démocratie locale : Les maires n’aiment pas

Les expériences de démocratie participative se heurtent aux élus.

Nous l’avions remarqué dans plusieurs villes des Hauts de Seine, les maires n’aiment pas se frotter aux idées de leurs administrés libres (ceux qui ne sont pas sous contrôle, qui ne sont pas des amis ou des militants dûment identifiés, qui ne sont pas des « clients »…Le journal le monde du 11/06/2016, le décrit dans un article : « Les maires de banlieue rétifs aux initiatives citoyennes. 

Les élus ne sont pas habitués à discuter de leurs projets. Ils estiment être seuls porteurs de l’intérêt général après leur élection. Et ils ont peur d’être dépassés. Les instances de concertation  sont largement « municipalisées » ou calquées sur les conseils de quartier qui réunissent toujours les mêmes militants locaux. Il faudra veiller à ce que ces conseils aient une large liberté de réflexion. CF Le Monde article de Sylvia Zappi, mais c’est ce qu’on constate, notamment dans les deux communes dont nous commenterons  abondamment le projet de fusion.

Finalement, pour reconstituer une vraie démocratie participative, ne faudrait-il pas modifier les règles du scrutin municipal qui donne automatiquement, après le 2è tour, 50% des sièges à la liste arrivée première et répartit les autres sièges à la proportionnelle? Cela donne des majorités excessives, parfois à des élus choisis pour leur esprit peu critique… Si les maires devaient rechercher la ligne de crête de l’intérêt général entre ce qu’ils croient bon pour leur ville et les visions de leurs oppositions, la totalité des électeurs aurait l’impression de participer au projet de leur ville (indépendante, ou fusionnée).