-la biodiversité,  -Le bois,  -les arbres,  -les espaces verts,  2-La nature à Boulogne,  5-Aux frontières de Boulogne

Le Bois de Boulogne va mal

Ce bois parisien constitue à la fois la frontière Nord de Boulogne et un espace vert que les Boulonnais (adultes de tous âges, enfants, chiens) peuvent partager avec les Parisiens. La biodiversité y est notable : des écureuils roux, des oiseaux parmi lesquels, malheureusement on note une majorité de corvidés, de pigeons et de perruches, mais aussi des mésanges. Un renard a été aperçu par un joggeur cet hiver au petit matin, de petits lapins et des terriers de blaireaux sont légions. Dommage, les perruches concurrencent les écureuils pour nicher dans les cavités des arbres. Les perruches vivant plus de 35 ans et se reproduisant très vite, on peut avoir peur pour la survie des écureuils.

Variable d’ajustement pour la ville de Paris, la fête à Neuneu, le cirque Gruss, les parkings de Roland Garros ou des champs de course ravagent les pelouses. Il est d’une saleté repoussante, les humains y laissant de nombreux déchets non biodégradables et la COVID avec son cortège de confinement en a fait un lieu d’aisance très fréquenté. Dommage, de nombreuses poubelles ont été enlevées. Beaucoup d’arbres sont malades. Des replantations de baliveaux de 50 cm semblent prendre… Souhaitons-leur plus d’un siècle de vie. Tellement négligé, ce poumon rafraichissant, accueillant sportifs du dimanche et des autres jours, les enfants en liberté, et tous les chiens… est pourtant précieux. Les villes voisines se sont densifiées, le bois est surpeuplé, il faudrait vraiment en prendre soin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *